4,70€: le prix de revient d'un moules/frites

En 2015Moules frites, j'avais publié une enquête menée par la DH ( afin de vous dévoiler ce qu'est un moules-frites, avec toutes les variations possibles, et surtout les endroits où il est intéressant de s'y rendre et d'autres qu'il vaut mieux éviter, en n'oubliant pas une chose primordiale: les moules de zélande sont classées par catégorie basée sur le poids de chair qu'elles contiennent. Cela partant de la plus petite dite "Extra" en finissant à celle dite "Or" ou "Golden" chez nos voisins flamands en passant par la "Super", l' "Impérial" et la "Jumbo". Evidemment le prix variant fortement selon la catégorie choisie.

Mais les choses ne s'arrêtent pas là. Dans une nouvelle enquête toujours menée par le même média, on apprend que le moules/frites affiche un prix de revient de 4,70€ dont 4€ pour les moules, donc déjà de bonne qualité, 0,50€ pour les légumes et le vin blanc et enfin 0,20€ pour les frites.

A plus de 20€ le plat en moyenne, celui-ci est un des plus rentables mais en continuant votre route et en passant du Littoral à la Côte d'Opale, vous serez tout aussi bien servi, si ce n'est mieux, votre addition s'en trouvera allégée de plus de 25% et vous n'aurez aucun souci de langue au vu de certains restaurateurs flamingants.

"Il est vrai que la marge est importante sur la casserole de moules et que ce n'est pas vraiment justifié", reconnait ce restaurateur qui a préféré garder l'anonymat pour ne pas s'attirer les foudres de la profession.

"C'est vrai que c'est un phénomène qui date d'il y a quelques années", ajoute t'il. "Certains restaurateurs ont eu tendance à tirer les prix vers le haut et tout le monde a suivi. Dans le milieu, les patrons ont tendance à s'observer les uns les autres, notamment au niveau des prix pratiqués".

Si à la base, le moules-frites est un plat typiquement belge, il a néammoins fait des émules côté français, où il se vend à des prix nettement plus abordables. Et si l'argument de la TVA est souvent mis en avant pour justifier cette différence de prix, il ne tient pas la route puisque depuis qu'elle a été abaissée à 12% en Belgique, aucun effet n'a été observé sur le prix de la casserole.

Johan Van OvertveldtEn revanche, il est clair que les charges pesant sur le personnel sont nettement plus importantes en Belgique que chez nos voisins français. et puisque le gouvernement belge ne fait rien pour le peuple, je ne fais rien pour lui et depuis de nombreuses années. Faites simplement la comparaison entre le prix d'une bouteille de 1,5L d'une eau quelconque entre les deux pays, vous aurez tout de suite compris. Le rapport peut aller jusqu'à 3 pour 1. Et la dernière augmentation des accises décidée par le m(s)inistre Van Overtveldt n'a fait qu'empirer les choses. Les pertes de recettes sont estimées à des centaines de millions d'euros chaque année. Les belges allant de plus en plus faire leurs achats chez nos différents pays voisins.

Le 2ème plat qui fait fureur aussi à la côte est la tomate/crevettes/frites mais depuis que le prix de ces délicieuses petites bêtes à quasi triplé, le plat à 26€ ne rapporte plus rien.

Dautres plats qui rapportent énormément aux restaurateurs: la pizza jambon, prix de revient 1,28€; le burger 2,55€ même si son prix de revient peut néanmoins être moindre en rognant sur la qualité, mais aussi plus élevé en optant pour de meilleures viandes (fraîches et non surgelées.); la crêpe Sarrasin: PR 0,90€; la salade Caprese 1,60€; ou encore la Carpaccio d'ananas à 0,96€.

Quoi qu'il en soit et quel que soit l'endroit où vous irez vous reposer et bien entendu vous restaurer, profitez de la vie, n'abusez jamais de rien et surtout ne soyez plus des pigeons.