Chaque année, Bart de Wever autorise le gazage de 150.000 visons pour leur fourrure

Vison en cageBart de Wever

Photo la DH                                                

C'est le seul animal qui soit élevé pour sa fourrure et il y a encore aujourd'hui des ordures dans le genre humain qui se glorifient de porter cela sur la peau. Chaque année, 150 mille visons sont gazés en Belgique pour alimenter le marché de la fourrure. C'est d'ailleurs le seul animal qui soit encore élevé pour sa fourrure dans notre pays et la totalité en Flandre chez notre cher Bart De Wever. Il faut préciser que la Flandre compte 17 élevages de visons. Il n'y en a aucun en Wallonie puisque celle-ci, suite à un lobbying intense, a interdit la production de fourrure depuis janvier 2015.

Enfermés dans des cages de 30x30x80cm, pendant plus de six mois, les visons sont ensuite gazés et dépecés.

Van Damme et visonLes conditions de vie de ces animaux sont très régulièrement dénoncées par les associations de défense des animaux, dont Gaia car cet enfermement fait apparaitre chez les visons des signes de névrose. Leur mal-être se traduit par des gestes répétitifs tels des bonds contre les parois des cages, morsures de queue ou de pattes, comportements agressifs voire même automutilation. En outre, ces honteuses conditions de vie provoquent un taux de mortalité important des jeunes visons d'élevage: en moyenne 20% des jeunes, et jusqu'à 30% avant le sevrage.

A Bruxelles, l'élevage est également interdit depuis 2015 mais est toujours autorisé en flandre. Le Royaume-Uni, l'Autriche ainsi que la Bulgarie ont interdit l'élevage d'animaux pour leur fourrure. Il en sera de même pour la Croatie dès 2017 et aux Pays-Bas en 2024, assez longtemps encore pour exterminer des dizaines de milliers de ces animaux. Les principaux pays producteurs dans le monde sont le Danemark, et bien entendu la Chine qui déjà se soucie bien peu de ses citoyens, imaginez de ce qu'il en est pour les animaux.

L'élevage d'animaux pour leur fourrure est également dénoncé pour des questions d'écologie: la production de fourrure porte plus préjudice à l'environnement que tous les autres textiles dont le coton, l'acrylique, la laine, le polyester, ...). L'impact sur le climat d'un kilo de vison est 5x supérieur au second textile le plus nuisible qui est la laine. De surcroit, la production d'oxyde d'azote et d'ammoniac rend l'élevage de visons responsable d'acidification des sols et de formation de particules fines.

Source La DH

Peuples de Flandre et d'ailleurs, manifestez votre mécontement, faites vous entendre. Il faut que ces élévages d'un autre temps disparaissent de notre monde.

Elevage-visons-Wervick