Un ancien haut responsable de la Nasa l’affirme :

il existe bien des bases extraterrestres sur la lune

 

ken johnstonLe Dr Ken Johnston Sr était pilote à la marine et l'un des quatre pilotes civils consultants pour les astronautes de la NASA où il a testé des combinaisons spatiales et autres équipements comme premier travail de consultant pour la NASA. Plus tard, il est devenu entraîneur primaire pour les astronautes pour apprendre les systèmes du module lunaire (LM) lequel a finalement été utilisé pour atterrir sur la Lune pendant les missions Apollo. Lors de son dernier poste à la NASA, il travaillait au Lunar Receiving Lab. Ken est actuellement à la retraite et travaille comme chef de la Civil Air Patrol au Nouveau-Mexique. "KEN'S MOON", la série de livres, traite de l'expérience humaine de Ken et de sa collection de photographies historiques de la mission Apollo.

Ken Johnston ancien haut responsable de l’administration américaine, et ayant participé au programme Apollo donne aujourd’hui sa version des faits. Johnston affirme que les astronautes ont découvert d’anciennes cités extraterrestres et les restes d’une machinerie incroyablement avancée sur la Lune. Une partie de cette technologie est utilisée pour manipuler la gravité.

Il prétend que l’agence américaine a ordonné le secret sur cette découverte, rappelons que tout cela date de la période où le conflit russo-américain semblait plus que probable. Et Ken Johnston- ainsi que bien d'autres - a été obligé de participer à cette conspiration du silence.

Pendant les 40 dernières années, les hommes de science, les ingénieurs et les techniciens ont accusé la NASA de dissimulation et de cacher les données.

Le nombre croissant des allégations des accusateurs incluent le fait de cacher les informations sur des objets spatiaux anormaux et de mentir sur la découverte de tels engins sur la surface de la Lune et de Mars et, bien sûr, de nier l’évidence des preuves de vie revélées par les vaisseaux trouvés.

Selon Johnston, les astronautes d’Apollo ont rapporté les épreuves photographiques des objets trouvés pendant les activités extra véhiculaires lunaires. Johnston affirme que la NASA lui a ordonné de détruire les images en question tandis qu’il se trouvait dans le Laboratoire de Propulsion. Mais il a refusé. Quand il a décidé de rendre public cette découverte, l’agence spatiale l’a renvoyé.

Dans une conférence de presse, Kay Ferrari, le Directeur, a expliqué pourquoi il a demandé le renvoi de Johnston: il avait publiquement critiqué son patron.

Donna Hare

Par ailleurs, une ex-employée de la NASA, Donna Hare, accuse la NASA d’aveugler et d’obscurcir des milliers de photos depuis des années. Elle s’est manifestée en alléguant que l’Agence Spatiale a gommé des anomalies inconvenantes sur des centaines voire des milliers de photos compromettantes.

 

Anomalies des missions Apollo 8 et Apollo 10

Après sa sortie abrupte du programme, Johnson a indiqué qu’il en avait assez et était fatigué, que le gouvernement des Etats-Unis était assis sur les preuves depuis quatre décennies, des preuves qui démontrent que des villes anciennes extraterrestres existent bel et bien sur et à l'intérieur de la Lune.

 

« Je n’ai rien à perdre », a-t-il dit. » Je me suis battu avec la NASA et ils m’ont jeté. »

Voici une vidéo sur quelques anomalies lunaires et “gommages” effectués par la NASA