Attention : ils s’appellent tous Ward ou Mc Donagh et ont l’avant-bras tatoué d’un Jésus.

Ci dessous, les pirates, de autoroutes, des gitans venus d'Irlande, font

appel au bon coeur de leurs victimes. Tout ce qu'il vous diront ou

montreront est absolument faux.

Les arnaqueurs d'autorouteOn ne compte plus, depuis l’été, les automobilistes belges victimes d’arnaques à la pitié sur les aires d’autoroutes belges, françaises et luxembourgeoises, selon un procédé qui semble impliquer des Irlandais s’appelant Ward et pour l’instant, Mc Donagh. Dernier en date, Thomas, un entrepreneur wavrien qui remontait de Beaune samedi passé et regrette d’avoir ouvert son portefeuille. Un couple de retraités a été victime de la même arnaque à la station de Berchem au Grand-Duché ainsi qu’Astrid, qui remontait de Provence et a été victime de son bon cœur.

Les escrocs ont soi-disant tous le même nom : Christopher Mc Donagh. L’arnaque consiste à aborder l’automobiliste avec un air de chien battu et à expliquer sa détresse. On vient de tout voler dans la voiture, le réservoir est à sec et ils n’ont plus rien pour remonter en Irlande.

Ces gens sont forts, explique Thomas. "Donner de l’argent, ce n’est pourtant pas mon genre. Et là, je l’ai fait de bon cœur."

Il ajoute : "Après coup, on réalise que c’est truffé d’incohérences. On leur a volé le portefeuille mais ils vous montrent leur passeport et insistent pour que vous le preniez en photo. Cela fait partie de l’arnaque de vous mettre en confiance. Ils n’ont pas de quoi faire le plein mais vous les voyez démarrer avec un large sourire et en vous faisant de grands signes de la main. Ils viennent d’Irlande, mais leur véhicule est immatriculé en Grande-Bretagne ou en France. Et le carreau cassé pour commettre le vol ? C’est cousu de fil blanc, mais ils vous poussent à avoir envie de les croire !"

Ils promettent de rembourser et pour preuves, outre le passeport à photographier, remettent au pigeon une carte de visite (d’un commerce de véhicules) et un numéro de téléphone irlandais bien réel avec forcément un complice pour garantir à celui qui ferait l’essai que l’argent lui sera remboursé.

Christopher DonaghLes retraités arnaqués par un Mc Donagh au Grand-Duché ont donné 170 euros, Astrid, 200, et Thomas, 300.

"Qu’attendent les polices de France, Belgique et Luxembourg pour nettoyer les autoroutes de ce fléau. La police de Dublin m’a dit que l’arnaque ayant été commise en France, je devais déposer plainte en France. Les escrocs jouent là-dessus. Chacun se renvoie la balle pour ne rien faire."

Comment les reconnaître : pour apitoyer, les escrocs, des Ward ou des Mc Donagh, se disent "chrétiens" et le prouvent en exhibant leur avant-bras tatoué d’un Jésus.

Une technique déjà vue chez les bitumeurs irlandais, des escrocs qui ont sévi dans toute l’Europe depuis les années 1990 et renvoient, selon les services de police, à des bandes itinérantes en réalité roumaines.

(Ndb - Il serait bon, si vous assistez ou êtes sollicité par ce genre d'individus, d'arriver à les prendre en photo - car ils sont nombreux - mais aussi la voiture et surtout la plaque d'immatriculation et de les remettre au plus tôt à la police autoroutière le plus rapidement possible.)

Les premiers articles de la DH sur le gang des autoroutes datent de septembre 2015. Au fil des semaines, des dizaines d'automobilistes belges, français, suisses et même allemands ont contacté le journal.

Une victime suisse de ce gang écrit: « J'ai déposé plainte auprès de la police mais je n'ai pas vraiment l'impression qu'ils feront quelque chose. Je viens de leur transmettre vos articles pour leur montrer que cette escroquerie continue de faire de nombreuses victimes et que le réseau mérite d'être démantelé ».

Plaque irlandaiseLes individus photographiés ci dessus roulent à bord d'une Ford Fiesta immatriculée en Irlande 99-W-2519 mais il est plus que probable que ce ne soit plus le cas.

Méfiance donc!